INTERVENTION

ÉTAPES PRINCIPALES DU DÉROULEMENT DE L’OPÉRATION LE JOUR J :

Patient à jeun 7 heures avant l’intervention de tous les aliments et boissons non claires, et à jeun 3 heures avant de boissons claires (café ou thé sans sucre ni lait, pas de jus d’orange)

Arrivée à la clinique et attribution d’une chambre particulière ou non

À l’admission, les consentements éclairés sont fournis par le patient

Vérification du bilan biologique par l’infirmière

Préparation du patient pour le bloc (douche bétadinée, rasage éventuel, chemise de bloc, mise des bas de contention…)

Descente au bloc opératoire avec un brancardier

Dans la salle de réveil, mise en place d’un cathéter veineux par l’anesthésiste. Une pré-anesthésie est pratiquée.

Installation sur la table d’opération en position gynécologique avec la panseuse, le brancardier et l’aide-opératoire (l’écran étant situé au niveau de l’épaule gauche du patient, le chirurgien dans l’axe de l’estomac en « french position »)

Anesthésie générale par l’anesthésiste et éventuellement un infirmier-anesthésiste

Intervention pendant 1h30 à 2h00 par le chirurgien et son aide-opératoire

Sortie de la salle d’opération pour la salle de réveil en vue de l’extubation par l’anesthésiste et l’infirmière du réveil

Surveillance sous scope en salle de réveil jusqu’au réveil complet durant 1h30 à 2h minimum

Retour dans la chambre avec un brancardier

Mise au lit avec le brancardier et l’infirmière d’étage

Prescription d’antalgiques, d’anticoagulants et d’éventuels antibiotiques, d’anti-sécrétoires et traitements pour leurs éventuelles pathologies

Surveillance de l’efficacité des antalgiques selon une échelle de la douleur (intervention coelioscopique très peu douloureuse globalement) et de la tolérance en postopératoire