PRÉVENTION DES COMPLICATIONS

Prévention du vomissement

Les vomissements sont tout à fait évitables et pour beaucoup de patients, en suivant des principes simples :

  • Manger lentement
  • Bien mâcher pendant 30 secondes
  • Attendre 30 secondes entre chaque bouchée
  • Les bouchées ne doivent pas être supérieures au diamètre de l’anneau gonflé
  • Ne pas boire et manger en même temps

Si le patient continue de vomir (vomissement > 1 à 3 fois/semaine) malgré le bon respect de ces principes, il faut pratiquer rapidement un dégonflage modéré en radiologie par le chirurgien qui connait au mieux le patient plus que le radiologue.

L’immense majorité des patients ne vomit pas ou très peu, ce qui fait que le montage chirurgical avec l’anneau est très bien toléré et entraîne très peu de complications.

Prévention du reflux gastro-œsophagien

Il faut distinguer :

Reflux pré-opératoire :

Correction du reflux en préopératoire avec une cure de hernie hiatale avec gestes chirurgicaux anti-reflux. L’amaigrissement seul corrige souvent le reflux dans la majorité des cas.

Reflux postopératoire :

Si le patient a des reflux ou des vomissements :

  • Réappliquer les mesures nutritionnelles
  • Prendre des anti-sécrétoires pendant au moins 3 jours.
    Si les mesures nutritionnelles et les anti-sécrétoires ne suffisent pas :
  • Avertir son chirurgien assez rapidement
  • Le chirurgien estimera si les mesures nutritionnelles sont effectivement bien suivies
  • Dans le cas contraire, le chirurgien peut décider de dégonfler l’anneau pour améliorer le passage des aliments

En aucun cas il ne faut rester plusieurs semaines voire plusieurs mois sans prévenir le chirurgien car alors des complications peuvent survenir.

Prévention de la dilatation de l’œsophage

Pour éviter cette complication peu fréquente et complètement évitable :

  • Prévenir le chirurgien si les vomissements sont trop fréquents (vomissement > 3 / semaine) malgré la discipline alimentaire
  • Consulter son chirurgien au moins une fois par an pour évaluer le regonflage de l’anneau (qui se regonfle tout seul par des phénomènes osmotiques) afin d’éviter les complications d’un anneau trop gonflé

Si les vomissements sont importants cela va entrainer un reflux qui va resserrer l’anneau par l’intérieur à cause du gonflement réactionnel de la muqueuse œsophagienne.
Cette dilatation est évitable et généralement réversible car la plupart du temps, le simple dégonflage de l’anneau permet de faire disparaitre cette dilatation.

Le Dr Jean-Yves Le Goff n’a jamais rencontré de méga-œsophage vrai dans sa série.
L’acceptation de la discipline alimentaire est essentielle car elle reflète le bon fonctionnement psychologique du patient.

Prévention de la dilatation de poche gastrique

Cette complication est rare et complètement évitable.

La Technique Le Goff prévient chirurgicalement ce risque en fixant l’anneau de façon solide afin qu’il ne glisse pas. L’anneau est fixé de façon importante avec :

  • Une dissection au ras de l’estomac
  • Une plicature qui fixe l’anneau avec une valve gastrique
  • Des points de suture solides après dégraissage de l’œsophage

Importance de la prévention postopératoire des vomissements
Dans de rares cas, malgré la discipline alimentaire et les dégonflages allant jusqu’au dégonflage total, une dilatation de poche gastrique peut ne pas disparaitre.
Une ré-opération peut être alors indiquée afin de reposer l’anneau au-dessus de la dilatation en refaisant la plicature de l’estomac (13 cas en 19 ans d’expérience).

Prévention de l’érosion gastrique

Cette complication est rare et complètement évitable.
L’érosion fait suite à des vomissements trop fréquents (> 2-3 vomissements par semaine) pendant des mois voire des années qui érode progressivement la paroi gastrique.
Le risque d’érosion en l’absence de vomissements est égal à 0.

La solide fixation de l’anneau dans la Technique Le Goff fait que le risque de survenue de cette complication est 30 fois inférieur à la gastroplastie classique.
L’érosion gastrique peut être diagnostiquée devant une inefficacité du montage chirurgical sur l’amaigrissement et sera au mieux authentifié en radiologie.

L’érosion gastrique impose dans tous les cas l’ablation de l’anneau.

Cette complication est rare mais grave car elle impose l’ablation de l’anneau. Malgré tout, le moule du montage chirurgical permet à ces rares patients de continuer de toute façon à manger des quantités moindres (anneau fibreux anatomique) et ainsi de garder une perte d’excès de poids acceptable.