Faut-il encore pratiquer des sleeve et des by-pass en 2015 ?

La Technique Le Goff révolutionne la chirurgie de l’obésité avec une méthode réversible de gastroplastie à mortalité nulle

Paris, 26 juin 2015 – Une nouvelle méthode réversible, modulable et non invasive de traitement chirurgical de l’obésité morbide, la « Technique Le Goff », du nom du chirurgien Jean-Yves Le Goff qui l’a mise au point, a démontré une remarquable efficacité sur une période de 20 ans, avec d’importantes pertes de poids et surtout une mortalité opératoire nulle, contrairement aux autres méthodes actuellement pratiquées.

La Technique Le Goff consiste en une gastroplastie avec fixation de l’anneau et plicature gastrique partielle, associée à une prise en charge psychologique importante. Elle a permis à des obèses morbides une perte d’excès de poids moyen de 62% à cinq ans, allant jusqu’à 70% à 100% sur une période de 7 à 19 ans.

« Cette méthode donne des résultats plus durables que la simple pose de l’anneau sans fixation, et avec une mortalité nulle et une morbidité très inférieure à la sleeve et au by-pass », affirme le Dr Jean-Yves Le Goff, de la Clinique du Trocadéro et de l’Hôpital privé de Seine-Saint-Denis.

Les résultats de cette étude menée par le Dr Jean-Yves Le Goff sur 794 patients de 1996 à 2015 ont été présentés lors du Congrès annuel de la Société française et francophone de chirurgie de l’obésité et des maladies métaboliques (SOFFCOMM), qui s’est tenu du 28 au 30 mai à Lyon et lors du Congrès mondial annuel de la chirurgie de l’obésité (IFSO), à Montréal. Ils sont publiés dans l’édition de juin du journal Obésité.

L’étude visait à comparer les résultats de la gastroplastie avec plicature à ceux de la sleeve et du by-pass en termes d’amaigrissement, de morbidité et de mortalité.

Mortalité, complications et reprise de poids
Environ 45.500 opérations de l’obésité ont été pratiquées en 2014 en France, un chiffre en constante augmentation. Chaque année, cependant, ces opérations se révèlent soit inefficaces sur le moyen et long terme (40% à 50% des patients regrossissent), soit entraînent un nombre  de décès post-opératoires dans les 30 premiers jours (113 morts en 2011) et des taux de complications et de ré-interventions très élevés.

Trois techniques sont principalement utilisées en chirurgie bariatrique pour le traitement de l’obésité morbide: la gastroplastie avec pose d’un anneau, la sleeve et le by-pass gastrique (ou mini by-pass). Alors que la première méthode a une faible mortalité post-opératoire (4 morts dans les 30 premiers jours suivant l’opération, données PMSI, 2011), elle échoue le plus souvent en raison d’une fixation peu stable de l’anneau.

Quant aux deux autres méthodes, elles engendrent une mortalité importante: 55 décès post-opératoires constatés pour la sleeve et 54 morts pour le by-pass (données PMSI, 2011) et une morbidité (complications) importante et un nombre de ré-interventions successives très élevé (jusqu’à 6 à 7 fois), soit pour des complications, soit pour une reprise importante de poids.

Des avantages certains, une mortalité nulle
La « Technique Le Goff » consiste en une gastroplastie par anneau avec plicature partielle de l’estomac. Autrement dit, la pose d’un anneau se double du repli de la partie haute de l’estomac (grosse tuberosité), afin de venir couvrir l’anneau lui-même. L’anneau est fixé par points séro-gastriques musculo-œsophagiens, ce qui réduit la cavité de l’estomac sous-jacente. L’évacuation gastrique est ralentie. Cette valve antérieure stimule les centres de la satiété IGLE de la paroi de l’œsophage abdominal, ce qui réduit l’appétit.

schema_technique_le_goff

Ce montage est associé à une prise en charge pluridisciplinaire médico-chirurgicale nutritionniste, psychiatre-psychanalyste, deux à quatre visites la première année, en mettant l’accent fortement sur les facteurs psychologiques (soutien psychothérapique indiqué souvent) et sur la reprise de sport.

« En 1994-1995, mon ami belge Guy-Bernard Cadière, inventeur de l’anneau cœlioscopique,  m’a rapporté que le principal problème était que l’anneau le plus souvent glissait. Il fallait donc trouver une solution pour le fixer solidement. J’ai donc eu l’idée de replier la partie supérieure de l’estomac sur l’anneau de façon à pouvoir disposer de points de fixation stables et ainsi réduire la cavité de l’estomac Les problèmes de dilatation par glissement sont considérablement diminués. Les malades ont un sentiment de satiété généralement très important, avec de faibles quantités de prise de nourriture », explique le Dr Le Goff.

« C’est une méthode réversible et mini-invasive, la moins agressive possible, sans mutilations. Depuis 19 ans, elle a largement fait ses preuves. Ce qui m’incite aujourd’hui à la faire connaître. C’est une alternative à proposer sans la morbidité et la mortalité des autres types d’intervention », ajoute-il.

Cette méthode présente un certain nombre d’avantages par rapport aux méthodes actuelles :
• Mortalité nulle et morbidité post-opératoire extrêmement faible
• Méthode réversible, modulable, mini-invasive, sans mutilations
• Diminution très nette des problèmes de dilatation par glissement de l’anneau et des complications
• Amaigrissement important à court moyen et long terme avec une satiété très importante
• Pas de carences nutritionnelles et qualité de vie très supérieure
• Suivi régulier et encadrement des patients dans le temps
• Taux de ré-intervention excessivement faible

L’importance de la prise en charge psychologique
Cette méthode chirurgicale s’inscrit dans le cadre d’une prise en charge multidisciplinaire, avec notamment des visites chez le psychiatre-psychanalyste et le nutritionniste.

« Ces consultations pré-chirurgicales favorisent l’engagement du patient au projet de gastroplastie. Elles soulignent très souvent l’importance des facteurs psychologiques à l’origine de l’obésité morbide, présents dans 80 à 90% des cas, et aident les patients à comprendre que ce suivi est indispensable et capital pour réussir la perte de poids, afin de retrouver une santé physique et psychique », explique le psychiatre-psychanalyste Didier Pons.

À propos du Dr Jean-Yves Le Goff
Le Dr Jean-Yves Le Goff est chirurgien digestif laparoscopique. Spécialiste de la chirurgie de l’obésité, il exerce à la Clinique du Trocadéro et à l’Hôpital privé Seine Saint-Denis (Le Blanc-Mesnil). Ancien chef de clinique assistant et ancien interne des hôpitaux de Paris, il est le fondateur et l’ancien responsable de l’unité de chirurgie cœlioscopique à l’hôpital Bichat (1988-97). Il est aussi membre fondateur de la Société française de la chirurgie endoscopique (SFCE), de l’European Association for Endoscopic Surgery (EAES) et de la Fondation pour le développement de la chirurgie laparoscopique (FDCL). Il est également membre de la Société française de la chirurgie de l’obésité.

TÉLÉCHARGER LA VERSION PDF

Contacts Presse :
BRIDGE COMMUNICATION
Francis Temman
M: 06 50 92 21 56
francis.temman@bridge-communication.com