Chirurgie de l'obésité - Le Goff Technique

Chirurgie de l’obésité : de nouveaux résultats confirment l’efficacité durable de la Technique Le Goff

Paris, 2 août 2016 – La Technique Le Goff, du nom du chirurgien Jean-Yves Le Goff qui l’a mise au point, confirme sa sûreté et sa remarquable efficacité, avec une mortalité nulle et un taux de complications post-opératoires très faible, selon les résultats d’une nouvelle étude de suivi portant sur une série de 897 patients, sur une période de 20 ans.

Elle a permis à des obèses une perte d’excès de poids moyen de 64% un an après l’opération, 66,3% à 18 mois, 64,4% à cinq ans, 59,8% à dix ans, 100% à 12 ans (sur 205 patients) et 59% à 15 ans.

« Nous avons aujourd’hui le recul suffisant pour apprécier de manière significative les effets à long terme sur une importante série de patients. Ce qui est remarquable sur le long terme avec cette méthode, c’est le caractère extrêmement stable de la perte de poids », souligne le Dr Jean-Yves Le Goff, spécialisé en chirurgie de l’obésité.

Les patients suivis pour cette étude étaient âgés de 18 à 65 ans en obésité sévère ou morbide, avec un Indice de masse corporelle (IMC) de 35 à 59, soit un IMC moyen par patient de 42.

Ces résultats ont été publiés lors du Congrès annuel de la Société française et francophone de chirurgie de l’obésité et des maladies métaboliques (SOFFCO-MM), qui s’est tenu à Nice, du 23 au 25 juin.

La Technique Le Goff est une nouvelle méthode réversible, modulable et non invasive de traitement chirurgical de l’obésité morbide. Elle consiste en une gastroplastie (réduction de la cavité gastrique par pose d’un anneau) et plicature gastrique partielle (repli de la partie haute de l’estomac pour couvrir et fixer l’anneau), associée à une prise en charge psychologique importante.

 « Cette méthode donne des résultats plus durables que la simple pose de l’anneau sans fixation, avec une morbidité très faible et une mortalité post-opératoire nulle. La prise en charge psychologique reste essentielle pour cette maladie, qui est d’origine psychologique à 80% ou 90%. Il est dès lors important de ne pas ajouter de mutilations aux problèmes de santé liés déjà à leur obésité », souligne le Dr Jean-Yves Le Goff.

Le suivi médical pré et post-opératoire est tout aussi important. Les gonflages nécessaires de l’anneau à intervalles réguliers permettent de maintenir le lien avec les patients, ce qui diminue le risque de « perdus de vus » contrairement aux sleeves et aux bypass. Cela permet de corriger et de moduler des trajectoires psychologiques et comportementales déviantes.

« Si on la compare à la sleeve et du bypass , cette méthode, compte tenu de la morbidité faible et d’une mortalité nulle, de l’absence de carences nutritionnelles associées et d’une qualité de vie très supérieure, est une réelle alternative d’avenir à proposer aux malades obèses », conclut le Dr Le Goff.

A propos du Dr Jean-Yves Le Goff

Le Dr Jean-Yves Le Goff est chirurgien digestif laparoscopique. Spécialiste de la chirurgie de l’obésité, il exerce à la Clinique du Trocadéro et à l’Hôpital privé Seine Saint-Denis (Le Blanc-Mesnil). Ancien chef de clinique assistant et ancien interne des hôpitaux de Paris, il est le fondateur et l’ancien responsable de l’unité de chirurgie cœlioscopique à l’hôpital Bichat (1988-97). Il est aussi membre fondateur de la Société française de la chirurgie endoscopique (SFCE), de l’European Association for Endoscopic Surgery (EAES) et de la Fondation pour le développement de la chirurgie laparoscopique (FDCL). Il est également membre de la Société française de la chirurgie de l’obésité.

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter
Le blog
En savoir plus : www.legofftechnique.fr

TÉLÉCHARGER LE PDF

Contacts Presse:

BRIDGE COMMUNICATION
Francis Temman
M: 06 50 92 21 56
francis.temman@bridge-communication.com
www.bridge-communication.com