QUESTIONS FRÉQUENTES

En quoi consiste l’intervention de la Technique Le Goff ?

Il s’agit d’une gastroplastie par anneau avec 5 aspects techniques :

• Dissection rétro-gastrique (l’anneau est mieux tenu en arrière).

• Plicature partielle de l’estomac ce qui réduit la taille de l’estomac et qui entraine un effacement de la grosse tubérosité comme dans la sleeve mais sans ablation réelle de l’estomac. C’est une ablation virtuelle.

• Diminution de la taille de l’estomac sous l’anneau du fait de la plicature partielle de l’estomac.

• Stimulation par la valve gastrique, qui va fixer l’anneau, des centres de la faim du bas œsophage.

• Le bas œsophage est dépouillé de la graisse et des branches vasculo-nerveuses terminales du pneumogastrique gauche, ce qui entraine une certaine diminution de l’évacuation de l’estomac sous-jacent à l’anneau.

Ces 5 aspects techniques décuplent l’efficacité de la Technique Le Goff. Tout ceci concourt au fait que les patients ont très peu faim, voire pas faim du tout, et que la perte de poids se voit faciliter de façon importante.

Quelle est la perte de poids que je peux espérer la première année ?

Elle sera très importante si vous suivez nos recommandations et nos conseils : conseils nutritionnels, prise en charge psychologique éventuelle, remise au sport (vélo d’appartement, natation, aquagym, aquabike).

En moyenne statistique, sur près de 800 patients opérés, 60% à 70% de perte d’excès de poids se font la première année. Cette perte d’excès de poids continuera ensuite pour atteindre rapidement 100% de perte d’excès de poids pour les patients les plus motivés.

À quel moment le gonflage de l’anneau a lieu, et comment se fait-il ?

Le gonflage est nécessaire pour 90% des patients environ. Seuls 10% d’entre eux perdront tout leur excès de poids sans nécessiter le gonflage de l’anneau grâce au montage chirurgical de la Technique Le Goff.

Ainsi, pour la majorité des patients, le gonflage de l’anneau ne se fera jamais avant 4 à 6 semaines après l’intervention chirurgicale de façon à ce que le montage chirurgical soit le plus solide possible (certains patients ont le même montage, anneau et boitier depuis 19 ans). Celui-ci se déroule sous anesthésie locale par le chirurgien lui-même par voie percutanée (le boitier de l’anneau est piqué à travers la peau en profondeur) en radiologie avec prise orale de liquide baryté, permettant de régler les passages liquidiens à travers l’anneau. Ce réglage durera 15 à 20 minutes environ.

Quelles complications peut-on rencontrer dans le cadre de la Technique Le Goff ?

Les deux complications sérieuses que l’on peut retrouver sont rares et totalement évitables. Il s’agit de la dilatation gastrique au-dessus de l’anneau et l’érosion de l’estomac par l’anneau.

Ces deux complications exceptionnelles sont liées au fait que les malades vomissent plusieurs fois par jour (trois, quatre fois). La plupart des patients ne vomissent pas ou de façon exceptionnelle, une à trois fois par semaine ne posent pas de problèmes normalement.

Dans le cadre de la Technique Le Goff, la dilatation gastrique représente 13 cas sur 1.000 pour une période de 21 ans, soit moins de 0,2%. Ce chiffre est à comparer au 30% de dilatation quand l’anneau n’est pas fixé.

L’érosion gastrique représente 8 cas sur 794 dans le cadre de la Technique Le Goff, soit 0,1%, un taux très faible comparé aux chiffres importants d’érosion gastrique pour les anneaux gastriques non fixés. Elle est liée au fait que le patient vomit plusieurs fois par jour alors qu’il est rassasié. Ces vomissements incessants entrainent une fragilisation de la paroi de l’estomac et l’anneau finit par apparaitre à l’intérieur de l’estomac sans que la malade ne s’en aperçoive réellement. La patient constate seulement que l’anneau n’est plus efficace.

Existe-t-il un âge limite pour la chirurgie de l’obésité ?

L’âge des patients pour être opéré en chirurgie bariatrique est compris entre 18 ans et 65 ans selon les recommandations de l’HAS. Mais en pratique, les adolescents de 16 à 17 ans ayant une croissance terminée peuvent être opérés après une autorisation du médecin conseil (demande entente préalable) de la CNAM.

De même, pour les patients de plus de 65 ans, ils peuvent être considérablement améliorés par la Technique Le Goff après demande de l’entente préalable. Les facteurs de comorbidités s’améliorent voire guérissent complètement.

Une limite d’âge est fixée arbitrairement à 65 ans mais c’est en pratique l’état physique du patient qui prime.

La Technique Le Goff présente-t-elle des risques importants ?

Non, car d’une part la mortalité postopératoire est égale à 0 en 20 ans et d’autre part les complications sont très rares. De plus, toutes les complications sont pratiquement évitables. La principale est le vomissement qui est à l’origine de toutes les autres complications.

Les vomissements sont tout à fait évitables en suivant des principes simples :

• Manger lentement
• Bien mâcher pendant 30 secondes
• Attendre 30 secondes entre chaque bouchée
• Les bouchées ne doivent pas être supérieures au diamètre de l’anneau gonflé
• Ne pas boire et manger en même temps

Si le patient continue de vomir (vomissement > 1 à 3 fois/semaine) malgré le bon respect de ces principes, il faut pratiquer rapidement un dégonflage modéré en radiologie par le chirurgien qui connait au mieux le patient plus que le radiologue.
L’immense majorité des patients ne vomit pas ou très peu, ce qui fait que le montage chirurgical avec l’anneau est très bien toléré avec excessivement peu de complications.

Les risques de complications de la Technique Le Goff sont sans commune mesure avec à ceux de la gastroplastie classique et très faibles comparés à ceux de la sleeve et du bypass. Il est à signaler depuis 20 ans, seulement 9 dilatations gastriques et 8 érosions ont été réopérées dans le cadre de la Technique Le Goff.

Combien de temps faut-il pour récupérer après l’intervention ?

Les patients opérés dans le cadre de la Technique Le Goff récupèrent très vite :

• 10% des patients sortent le lendemain de l’intervention en grande forme
• L’immense majorité des patients sort au deuxième jour postopératoire

Quelle est la durée opératoire ?

La durée opératoire de la Technique Le Goff est en moyenne de 1h30 à 2h00. Elle comprend la gastroplastie par anneau classique plus 4 aspects techniques supplémentaires.

Une anesthésie générale est-elle indispensable ?

Une anesthésie générale est obligatoire car le ventre est gonflé au CO2 en cœlioscopie, ce qui est une contre-indication à une anesthésie péridurale.

Est-ce qu’on ressent des douleurs au réveil ?

Grâce à l’anesthésie et son protocole « morphin-free », ainsi qu’aux techniques opératoires particulières (utilisation d’anesthésiques locaux intra-péritonéaux et d’infiltration d’antalgiques longue durée dans les orifices musculaires opératoires), les patients récupèrent rapidement, pratiquement sans douleur, ni nausées.

Est-ce que je vais avoir des grandes cicatrices ?

Non, car la Technique Le Goff se fait par cœlioscopie ce qui permet de faire 3 petites incisions de 5 mm, 1 de 1cm pour l’optique caméra et 1 d’1,5 cm pour passer l’anneau qui fait 1,5 cm de large.

Depuis 20ans  de pratique de Technique Le Goff, aucune conversion en laparotomie n’a jamais été pratiquée. Cependant le risque n’est pas complètement nul. Des techniques de chirurgie esthétique assurent le maximum de chances d’avoir des cicatrices le moins visibles possibles.

Certaines même peuvent être pratiquement invisibles.

Vais-je pouvoir remanger normalement après m’être fait opérer avec la Technique Le Goff ?

La réalimentation se fait progressivement :

• La nourriture doit être liquide le lendemain de l’opération après le contrôle radiologique. Puis 2 à 3 h après, le régime devient semi-liquide (régime BYC : Bouillon-Yaourt-Compote). Enfin, elle sera mixée jusqu’à 12 jours postopératoire.

• Réintroduction de petites bouchées solides à partir du 13ème jour jusqu’au 1er gonflage de l’anneau.

• Alimentation mixée 2 à 3 jours puis réintroduction de petites bouchées solides ensuite

• Les patients mangent moins en quantité mais peuvent reprendre une vie sociale comme aller au restaurant. La qualité nutritionnelle reste la même.

Le but ultime de la Technique Le Goff est d’avoir un montage chirurgical avec un anneau le moins gonflé possible, même si la perte de poids est importante, même si les habitudes alimentaires et la relation psychologique avec la nourriture sont modifiées et même si une activité physique et sportive est reprise.

La Technique Le Goff est-elle réversible ?

Oui, la Technique Le Goff est réversible et l’anneau adaptable peut être retiré dans de rares cas où :

• Le patient ne supporte pas l’anneau (rarissime – 1 cas en 20 ans)

• Des complications très rares peuvent imposer l’ablation de l’anneau (8 cas d’érosion gastrique en pratiquement 20 ans)

Après l’ablation de l’anneau, le patient retrouve son anatomie et sa physiologie quasiment à l’identique.

La perte de poids est-elle durable sur le long terme ?

Oui, bien sûr. La Technique Le Goff est pratiquée depuis près de 20 ans. Beaucoup de patients ont le même montage sans avoir été réopéré depuis plus d’une décennie, jusqu’à 20 ans pour les premiers patients opérés. Les patients ont perdu 60% de leur excès de poids à 10 ans pour un grand nombre de patients.

Par ailleurs 174 patients ont plus de 100% de perte d’excès de poids à plus de 12 ans postopératoire.  La Technique Le Goff donne des résultats très performants et durables.

Peut-on envisager une grossesse après une opération avec la Technique Le Goff ?

Oui, la Technique Le Goff favorise grandement une grossesse.

La perte de poids importante augmente considérablement la fertilité. Ainsi beaucoup de bébés de l’anneau ont vus le jour car un grand nombre de femmes n’ayant pas de contraception ont eu une grossesse dès une certaine perte de poids, ce qui était très souvent inattendu pour elles.

Une fois enceinte, le chirurgien peut dégonfler légèrement l’anneau, surtout si les femmes présentent un syndrome de vomissement du 1er trimestre de grossesse. Il n’est en principe pas nécessaire de dégonfler l’anneau car les carences n’existent pratiquement pas avec la Technique Le Goff.

Est-il possible de reprendre du poids après une intervention avec la Technique Le Goff ?

Très rarement et surtout beaucoup moins que dans la sleeve et le bypass (40 à 50 % des patients regrossissent entre 2 et 5 ans postopératoires) car un régime très stricte et très difficile à suivre sur la durée est nécessaire pour ne pas être dans les 50 % des patients qui regrossissent parfois totalement.

En effet la Technique Le Goff permet de traiter en profondeur les causes principales de l’obésité sévère (prise en charge nutritionnelle, psychologique, reprise d’activité physique etc.).

Combien coûte l’intervention de la Technique Le Goff ?

En cas d’entente préalable acceptée par la caisse d’assurance maladie, l’hospitalisation est prise en charge par la Sécurité sociale.

Les honoraires chirurgicaux et d’anesthésie peuvent vous être remboursés en partie ou en totalité selon vos contrats de mutuelle.
Un devis préopératoire vous sera fait de façon automatique lors des consultations.

Dans les rares cas où l’entente préalable n’est pas validée ou que le patient ne soit pas adhérent à la Sécurité sociale, il devra payer la totalité de l’intervention (hospitalisation + prothèse + honoraires chirurgicaux et anesthésiques). Un devis préopératoire vous sera fourni en amont de l’opération.

CAS PARTICULIER :
Si l’IMC est compris entre 30 et 35 avec des facteurs de comorbidité avérés (HTA, diabète, arthrose invalidante, apnée du sommeil…), cette indication est validée par la Sécurité sociale et par les études scientifiques mondiales, mais n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale. Le patient sera considéré comme un non assuré social (voir ci-dessus).

Pourrais-je pratiquer tous les sports après la Technique Le Goff ?

Oui, pratiquement.
La marche est particulièrement recommandée.

À partir du 17ème jour postopératoire, le patient doit faire du vélo d’appartement 10 à 15 min par jour, 4 à 5 fois par semaine sans forcer.

À partir du 24ème jour postopératoire, le patient doit pratiquer :
• La natation 1 fois par semaine (voire plus)
• L’aquabike 1 fois par semaine (voire plus)
• L’aquagym 1 fois par semaine (voire plus)

Après une perte de poids importante, tous les autres sports pourront être pratiqués car ainsi ils n’abimeront pas leurs articulations par la surcharge pondérale.