APRÈS LA CHIRURGIE

JOUR 1

Juste après la chirurgie de l’obésité, le patient est en très bon état général la plupart du temps. Une radio de l’estomac (transit à la graffine) peut être pratiquée visualisant le montage chirurgical et dépistant de très rares anomalies.

Dans la grande majorité des cas le début de la réalimentation liquide est décidée (eau, café, thé), puis 2 à 3 heures après, le chirurgien autorise le régime semi-liquide (BYC : Bouillon-Yaourt-Compote) la plupart du temps. Selon leur état, 10% des patients peuvent sortir le lendemain de l’intervention.

JOUR 2

Pour 90% des patients, retour à leur domicile avec une ordonnance :

  • Antalgiques
  • Anti-sécrétoires
  • Anticoagulants pendant 15 jours
  • Pansements imperméables tous les 2 jours (permettant les douches)
  • Port de bas de contention pendant 15 jours
  • Alimentation liquide /semi-liquide / mixée jusqu’au jour 12.

En cas de questions ou de problèmes éventuels, les patients peuvent appeler directement le cabinet de consultation et, en dehors des heures ouvrables, la clinique où ils ont été opérés.

Chirurgie de l'obésité - Le Goff Technique

JOUR 12 A 14

Les patients reviennent pour la première consultation postopératoire. Le chirurgien coupe les boucles des surjets de fils résorbables. Des stéristrips sont mis seuls pendant 1 semaine.

Le chirurgien juge :

  • De la bonne tolérance du montage et de son efficacité (perte de poids = 5 à 10 kg en moyenne en 14 jours)
  • De l’absence de douleurs
  • De l’absence de vomissements

Le régime mixé est alors remplacé la plupart du temps par un régime de petites bouchées solides : 20 secondes par bouchée et 20 secondes entre chaque bouchée.

Le chirurgien indique au patient que le vélo d’appartement peut être pratiqué à J 17 et natation/aquagym/aquabike à J 24.

Le chirurgien prévient le patient que le sentiment de satiété peut diminuer légèrement car l’état inflammatoire opératoire interne diminue.

Cependant pour 5 % des patients, aucun gonflage ne sera nécessaire, la perte de poids étant très importante sans gonflage. Mais pour 95 % des patients, un gonflage sera nécessaire pour augmenter la satiété et l’efficacité du montage à partir de 4 à 6 semaines après l’intervention.

ENTRE LA 4e SEMAINE ET LA 6e SEMAINE

Le chirurgien en radiologie pratique le 1er gonflage sous anesthésie locale d’une durée de 15 à 20 min.

Il est important que le chirurgien évalue :

  • La perte de poids
  • L’absence de vomissements, l’acceptation du montage chirurgical
  • La tolérance au passage du régime solide.

Auquel cas un gonflage de faible à moyenne intensité est pratiqué pour que le patient s’habitue à un niveau de gonflage faible à moyen.

Le premier gonflage cherche à déterminer le degré d’acceptation du montage chirurgical, et évalue d’ores et déjà un peu la suite de l’amaigrissement. Ensuite, pendant 2 à 3 jours, l’alimentation est mixée de façon à ce que le patient évalue lui-même les modifications.

Ensuite, soulignons l’importance des petites bouchées solides qui ne doivent pas être supérieures au diamètre de l’anneau et l’importance de bien mâcher (20 secondes par bouchée et 20 secondes entre chaque bouchée – en principe ne pas boire en mangeant).

Il est nécessaire d’appeler le secrétariat 7 jours après pour informer leur tolérance au nouveau gonflage. Ainsi, s’ils vomissent (vomissement > 3/semaine) beaucoup malgré la discipline alimentaire, un léger dégonflage est prévu.

Les patients sont ensuite revus au bout de 2 mois à 2 mois et demi post-chirurgical, puis tous les 3 mois la première année pour évaluer l’amaigrissement et sa tolérance. Il est à rappeler que les patients ne doivent pas vomir plus de 1 à 3 fois par semaine.

Il n’y a pas de règles, chaque patient maigrit à sa vitesse, il n’y a pas de vitesse d’amaigrissement prédéfinie en fonction de l’acceptation par le patient de sa nouvelle image et de ce qui en découle.

Les patients obèses sévères ont besoin d’être aidés, structurés, encadrés par l’équipe multidisciplinaire. Le nutritionniste est revu 2 à 3 fois la première année puis en fonction des besoins la deuxième année.  Le psychiatre-psychanalyste est revu 2 à 4 fois la première année, puis 2 fois la deuxième année. Un soutien psychologique peut être débuté avec l’accord du patient (psychothérapie comportementale, thérapie de groupe, arthérapie, hypnose, etc.).

La reprise du sport et son importance sont évaluées. Le patient est encouragé à pratiquer du vélo d’appartement (4 à 5 fois par semaine -10 à 15 min), de la natation, de l’aquagym, de l’aquabike (1 fois semaine)… On privilégie ce type de sports car une partie du poids est portée.

Une forte part des patients motivés qui suivent ces principes va perdre l’intégralité de leurs excès de poids à partir de 14 à 16 mois et ceci de façon durable (59% de perte d’excès de poids pour 546 patients à 10 ans – 174 patients ont plus de 100% de perte d’excès de poids à 12 ans).

Suivi postopératoire tardif :

  • Consultations à 3 mois / 6 mois/ 1 an
  • Rappel des conseils nutritionnels
  • Rappel sur les vomissements (sup à 1 à 3 par semaine)
  • Gonflage ou dégonflage selon l’acceptation de l’anneau et la vitesse de perte de poids voulue
  • Appel du secrétariat du Dr Jean-Yves Le Goff si besoin